Interview de Laurent de Swarte, invité par Boursier.com à présenter Agami Family Office.

Boursier.com : Comment définiriez-vous le rôle du family office ?

L.de Swarte : C’est un chef d’orchestre qui a pour ambition de chercher les meilleures solutions patrimoniales pour chaque client, en travaillant au cas par cas. Il propose et le client dispose. Il apporte une vision plus large qu’un banquier, touchant par exemple la fiscalité, le juridique, la gouvernance familiale ou la philanthropie. Sa stratégie est globale, aux côtés du client, comme un médecin généraliste qui fait l’interface avec les spécialistes. C’est un métier qui a commencé à écrire ses lettres de noblesse et dont la valeur ajoutée est désormais reconnue.

Boursier.com : Que propose AGAMI de plus que les autres family offices ?

L.de Swarte : AGAMI Family Office arrive en tête des classements des multi-family offices indépendants depuis plusieurs années. La société a été fondée à la demande de clients suivis en banque privée et qui souhaitaient un accompagnement plus global et plus indépendant. Dans un souci d’objectivité et d’intégrité, nous avons adopté un positionnement de conseil et pratiquons un système de facturation sous forme d’honoraires, décorrélé du montant des actifs financiers, ce qui nous permet de nous intéresser à toutes les tailles de patrimoines personnels, professionnels et immobiliers.

Boursier.com : Qui sont vos clients ?

L.de Swarte : Des entrepreneurs et la 2ème voire la 3ème génération de familles entrepreneuriales. La société les accompagne dans la structuration, la pérennisation et le développement de leur patrimoine sur le long terme, et coordonne les différents experts afin d’améliorer la proactivité et l’efficience de leurs conseils : banquiers, notaires, avocats, experts-comptables, assureurs.

Boursier.com : Quels types de gérants actions recherchent vos clients ?

L.de Swarte : Nos clients recherchent surtout les gérants ayant une approche macroéconomique, des gérants de convictions proposant de vrais scénarios, propres à correspondre aux situations et aux ambitions des clients, en phase avec leur sensibilité au risque.

Boursier.com : Comment évolue l’appétence au risque chez vos clients?

L.de Swarte : Les clients ont plus tendance à s’orienter en ce moment vers des sujets alternatifs comme l’immobilier, la dette privée et le Private Equity. La notion de rendement prédomine dans leur réflexion. Le marché action est moins prépondérant qu’avant.

Propos recueillis par Arnaud Bivès — ©2017, Boursier.com

Retour aux articles
Publié le 20 février 2017 dans On parle de nous.