Agefi Actifs – Les multi-family offices au cœur de la gestion de patrimoine

Article paru sur l’Agefi Actifs : L’activité du multi family office ne peut être exercée que par une structure indépendante, selon une étude publiée par Agami auprès de professionnels du patrimoine.

Pour près des deux-tiers des professionnels du patrimoine, l’activité du multi-family office ne peut être exercée que par une structure indépendante, justifiant une facturation en honoraires, selon une étude publiée par Agami*. Les professionnels interrogés considèrent que les services proposés par un multi-family office ne s’adressent pas exclusivement aux plus grosses fortunes : « près de 98 % d’entre eux ne voient plus le multi-family office comme un service élitiste, le seuil parfois évoqué de 20 millions d’euros n’ayant plus lieu d’être. 60% de ces professionnels du patrimoine considèrent d’ailleurs l’utilité de l’accompagnement d’un family office pour un patrimoine d’1 million d’euros », souligne Agami.

La totalité des professionnels du patrimoine voient un intérêt à travailler avec un multi-family office. Ils déclarent plébisciter ainsi l’intervention des multi-family offices en premier lieu sur des sujets d’ingénierie patrimoniale (91 %), de gouvernance familiale (70 %) et de contrôle des risques (61 %). Le conseil en investissement financier n’apparaît qu’en 7e position (51 %). La philanthropie, phénomène assez récent, représente déjà 32 %. « Obtenir une vision globale du patrimoine du client et augmenter leur proactivité sur les clients existants apparaissent comme les principales raisons invoquées à ce partenariat », selon l’étude.

*Etude menée par l’Observatoire du Family Office auprès de 500 professionnels du patrimoine (notaires, avocats et experts-comptables)

Article paru sur l’Agefi Actifs

Retour